Burkina Faso : des mesures pour l'emploi dans le nouveau plan d'investissement du chef de l'état

Confronté depuis quelques années à d’importantes tensions sociales, le président du Faso, Blaisé Compaoré, a décidé d’apporter un début de réponse aux exigences des différentes couches sociales.

 

Le conseil des ministres du Burkina Faso a donc budgétisé mercredi 11 septembre 64,7 milliards FCFA (98,6 millions €) pour financer un programme d’urgence sociale dont un appui alimentaire à 500 000 personnes indigentes, la prise en charge sanitaire de 18 450 personnes handicapées, la revalorisation des salaires de tous les travailleurs du secteur public et privé, le recrutement de 83 720 jeunes et femmes pour les travaux à haute intensité de main d’œuvre, une dotation de 1 milliards FCFA pour financer l’auto emploi des jeunes, etc.

 

Les mesures sociales adoptées en conseil des ministres du 11 septembre 2013

 

- Le relèvement des indemnités de logement et de suggestion de tous les agents de l’Etat et des Etablissements publics de l’Etat pour compter du 1er juillet 2013 ;

 

- La revalorisation des salaires de tous les travailleurs du secteur public et privé à travers l’allègement de l’impôt unique sur les traitements et salaires (IUTS) pour compter du 1er octobre 2013 ;

 

- Le recrutement de 83 720 jeunes et femmes pour les travaux à hautes intensité de main d’œuvre (HIMO) ;

 

- La revalorisation de la rémunération des brigades vertes des communes et la formation aux métiers et en alphabétisation ;

 

- Le recrutement de 3 000 volontaires adjoints de sécurité de 18 à 25 ans ;

 

- L’octroi de crédit d’investissement et d’installation pour le financement de l’auto emploi des jeunes diplômés à hauteur de 1 milliard de Francs CFA ;

 

- La mise en place de 140 boutiques témoins dans la perspective du contrôle des prix du riz et du maïs ;

 

- Le renforcement des infrastructures universitaires par la construction de centres universitaires, de bâtiments pédagogiques et d’un restaurant universitaire de 300 places ;

 

- L’accompagnement des étudiants par le relèvement des aides et prêts FONER respectivement de 150 000 à 175 000 FCFA et de 200 000 à 225 000 FCFA pour compter de l’année universitaire 2013-2014 ;

 

- La consolidation des filets sociaux en faveur des groupes vulnérables notamment l’appui alimentaire à 500 000 personnes indigentes dans les 45 provinces, le soutien aux orphelins et enfants vulnérables, l’insertion de 2000 enfants et jeunes en situation de rue, la prise en charge sanitaire de 3690 personnes âgées et le soutien à 1125 projets individuels de personnes âgées, la prise en charge sanitaire de 18 450 personnes handicapées à travers les mutuelles de santé, l’appui à la prise en charge psychosociale intégrée de 450 enfants handicapés et le soutien à 1125 projets individuels de personnes handicapées.

 

Source : http://www.info-afrique.com